08/08/2010

Journal de voyage... 9ème jour

9ème jour : Dimanche 11 juillet 2010.

Journée de dimanche un peu plus relax.

Au matin, nous nous rendons à l'église centrale de Macenta.  C'est la plus grande église protestante de la ville.  L'heure réelle du début du culte n'est pas très précise.  Nous quittons la maison vers 9h.

Nous n'avons pas fait de photo de l'église, j'ai donc été puiser dans les archives.  Voici une photo prise début 2002 à l'occasion des 20ans de la Mission Philafricaine en Guinée.

2002.02.02 20ans 03.JPG

Comme de coutume, le culte duré environ 3 heures, mais les bancs ne sont pas trop mauvais!

Notez que le pasteur a la chemise assortie à la nappe... une idée à creuser.
Eglise Do2.JPG
Eglise Ma1.JPG
La chorale traditionnelle
Eglise Do1.JPG
La chorale des jeunes
Eglise Er2.JPG
Dans un style un peu différent, nous assistons à un office assez semblable à celui que nous avons vécu il y a une semaine, à Conakry.
Eglise Er1.JPG
Eglise Ma2.JPG
C'est dimanche, après-midi tranquille sur Macenta, avant le grand événement de la soirée!
Macenta.JPG
Macenta 3.JPG

Macenta 2.JPG

Et bien oui, l'événement de la soirée, vous ne vous souvenez pas ?  La finale de la coupe du monde de foot. Même quand on est en brousse, on ne doit pas être en reste par rapport au reste du monde...
Nous sommes invités à assister à la retransmission télévisée de l'événement à la 'Maison des Jeunes et de la Culture'.
Foot 01.JPG
Foot 02.JPG
C'est un peu VIP, mais cela nous évite d'être assis dans un lieu bondé et surchauffé.
Foot 05.JPG
Foot 06.JPG
Si mes souvenirs sont bons, c'est l'Espagne qui a gagné, à moins que...

Foot 04.JPG

Pour terminer cette journée par un petit clin d'oeil, voici une photo historique.  La photo de l'équipe des pionniers.  La première équipe de la Mission Philafricaine à Macenta vers 1982...  Ne sont-ils pas beaux ?

pionniers.JPG
Demain lundi nous allons visiter le Centre Médical de la MPA. C'est l'hôpital de référence pour la lèpre, la tuberculose... on y traite aussi bien d'autres maladies...
Mais cela, c'est pour demain...

 

 

 

 

 

20:48 Écrit par Eric | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

06/08/2010

Journal de voyage... 8ème jour

8ème jour : Samedi 10 juillet 2010.

Premier jour à Macenta.  Trois points forts de la journée à vous raconter.

Séquence émotion ! Avant de vous faire le récit du premier événement de la journée, un peu d'histoire. Karidja, membre de notre groupe est hollandaise.  A la vérité, cela ne se voit pas tellement puisqu'elle a ses origines en Côte d'Ivoire, non loin de la région où nous sommes maintenant. Son père vit toujours en RCI.  Le passage de Karidja en Guinée était l'occasion qu'ils se revoient.  A part dans les jours qui ont suivi sa naissance, Karidja et son père de Côté d'Ivoire ne s'étaient vu qu'une fois, il y a quelques années.

A notre arrivée à Macenta, Papa Coulibaly nous y attendait.  La première rencontre a eu lieu ce samedi matin

Do. Ka01.JPG

C'est l'occasion d'échanger pas mal de nouvelles, d'informations, de souvenirs,...

E. Ka01.JPG

K. Ka02.JPG

 

K. Ka01.JPG

Papa Coulibaly est accompagné d'un de ses fils et d'un traducteur

E. Ka02.JPG

Deuxième point fort : On ne passe pas en Guinée sans se faire coudre de jolie vêtements colorés.  Mais naturellement la première étape du processus est le choix des tissus.  Donc direction marché aux tissus...

Tissus 01.JPG
Tissus 02.JPG
Tissus enfts 02.JPG
Tissus enfts 01.JPG
Tissus enfts 03.JPG
Tissus enfts 04.JPG
Tissus enfts 05.JPG
Tissus 05.JPG
Quelque part sur le marché, Eric rencontre le vieux Samuel qui était gardien du Centre Médical avant de prendre sa retraite
vieux samuel.JPG
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Dernier temps fort de la journée, une sortie nocturne dans un village. L'église a organisé la projection d'un film dans le village de Daro, à une dizaine de kilomètres de Macenta.
Daro Ma01.JPG
Ce sont deux véhicules tout terrain qui quittent Macenta.  Un premier avec l'équipe technique du film et une seconde pour notre équipe.
A l'arrivée au village, la toute première étape est naturellement la salutation au Sous-Préfet.
Daro E04.JPG
Il s'agit ce soir de montrer le film 'Jésus'.  Comme le nom l'indique, ce film raconte la vie de Jésus, mais il a une particularité exceptionnelle. Les producteurs du film sont occupés à le traduire et le doubler dans une quantité de langues. Même des toutes petites langues tribales. Nous arrivons donc dans ce village avec l'histoire de la vie de Jésus en langue 'Toma mania'.  Ce n'est même pas la même langue que celle parlée à Macenta, le 'Toma'. Quel outil exceptionnel que ce film pour présenter l'évangile et les enseignements de Jésus à ces populations.
L'équipe commence l'installation du matériel pendant que nous allons faire un petit tour dans le village.
Daro E03.JPG
Vous pouvez imaginer l'effet qu'a fait ce groupe de jeunes femmes à la peau claire sur les enfants du village.  Presqu'une émeute !
Daro E01.JPG
Daro Ma02.JPG
Daro K01.JPG
Daro E02.JPG
Daro Ma03.JPG
Daro E06.JPG
Daro E07.JPG
Daro K02.JPG
Daro Ma05.JPG
Daro E08.JPG
Daro K03.JPG
Ah, oui, nous avions presque oublié qu'aujourd'hui a lieu une des demi-finales de la coupe du monde.  C'est même à l'affiche du vidéo club dans ce coin perdu!
Daro E05 vidéo foot.JPG
Daro E07.JPG
Les techniciens ont terminé l'installation du matériel, le temps que tout le monde soit là et la projection peut commencer.
Daro E09.JPG
Daro Ma06.JPG
Daro Ma04.JPG
Daro D02.JPG
La projection du film est assez longue et nous ne comprenons pas la langue locale.  Une dame vient discrètement nous avertir qu'un repas nous a été préparé. Le plat de riz préparé pour les étrangers. Tout le symbole de l'accueil africain.
C'est à la lumière des torches que nous allons le déguster.
Daro D03 repas.JPG
Daro Mj01.JPG
Entre temps, la projection se termine. Les participants, qui le souhaitent, sont cordialement invités à venir à l'église le lendemain.
Pour nous, il est près de 23h et c'est le moment de rentrer vers Macenta.
Mais on ne peut pas terminer la journée sans une petite aventure. Sur la route du retour, le premier véhicule s'embourbe.
Daro D05 retour.JPG
Quelques petites interventions salissantes...
Daro D06 retour.JPGDaro D07 retour.JPG
Daro D08 retour.JPG
... et nous pouvons nous remettre en route !
Daro D04 retour.JPG
Alors, bonne nuit à tout le monde et à demain...

22:03 Écrit par Eric | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05/08/2010

Journal de voyage... 7ème jour

7ème jour : Vendredi 9 juillet 2010.

Nous quittons aujourd'hui Kissidougou après une riche escale.  Notre destination est Macenta, à 180km vers le Sud.  Macenta, et le projet ProEspoir, est le but de notre voyage.

Mais avant toute chose, les bagages sur le toit Langue tirée, comme d'hab.

départ de Kissi.JPG
Dans un premier temps, un peu plus de 80km sur de goudron défoncé.
ancienne route.JPG
Comme pendant le voyage entre Conakry et Kissidougou, il y a rarement assez de goudron pour prendre de la vitesse. Si toute fois c'est possible pendant quelques centaines de mètres, il faut bien vite enfoncer la pédale de frein sous peine de se faire sérieusement secouer dans une série de trous.

 

route pourrie 3.JPG

Des enfants "travaillent" à réparer les trous de la route. En fait, ils rebouchent symboliquement un trou, espérant que les usagers de la route de passage leur laissent un ou deux billets. Mais il y a fort à parier qu'une fois la voiture passée, ils vident le trou pour pouvoir mieux le reboucher au passage de la prochaine voiture...  Business is business....

 

route pourrie 2.JPG

C'est la saison des pluies et les bourbiers commencent à se creuser.  Dans quelques semaines, ce seront de véritables pièges.

route pourrie.JPG
Le long de la route, un marché vide ! ... ce n'est pas le jour du marché.
marché de Yendé.JPG
Une 505 familiale bien rentabilisée !
route pourrie 4.JPG
En quittant Kissidougou, nous quittons une région de savane pour, vers Macenta, entrer dans la forêt tropicale. Mais la déforestation n'épargne pas la Guinée.  Actuellement, même dans la région de Macenta, il n'y a plus que quelques sites de forêt tropicale primaire.  Le reste est une forêt de plus en plus clairsemée.
Voici quelques photos prises le long de la route.
sur la route 1.JPG
La montage proche du village de Yendè.
montagne de Yendé 1.JPG
montagne de Yendé 2.JPG
Le paysage se fait de plus en plus vallonné.
sur la route 2.JPG
Peu avant Guéckédou, le passage d'un fleuve...
rivière.JPG
Nous faisons escale à Guéckédou, le temps d'avaler quoi... mais un plat de riz, bien sûr !
Et nous reprenons la route.  Cela fait plus de 4 heures que nous avons quitté Kissidougou, mais nous n'avons fait guère plus de 100km, mais surprise !  Tout à coup, un goudron tout neuf apparaît devant nous.  Ce goudron paraît un peu déplacé, alors que nous venons de faire tous ces kilomètres sur une route défoncée.
nouvelle route 1.JPG
Incroyable !  Des tas de signes plus ou moins étranges sont peints sur la route !

nouvelle route 3.JPG
Même des passages pour piéton. Presqu'un choc culturel...nouvelle route 2.JPG
En fin d'après-midi, après un voyage sans encombre, nous arrivons à Macenta. Nous sommes reçu par Stefan et Rahel.  Stefan est médecin et responsable du projet. Rahel est infirmière et travaille plus particulièrement parmi les malades de la tuberculose et du SIDA.
Nous nous installons. Les filles dans une grande maison, tandis qu'Eric reçoit une chambre chez Rahel et Stefan.
Mais c'est l'heure du souper et nos amis nous accueillent à leur table.
souper Strahm 1.JPG
Pour un excellent repas...
souper Strahm 2.JPG
Déjà au soir de cette nouvelle journée bien remplie.

Alors à demain pour vous raconter notre première journée à Macenta...

20:37 Écrit par Eric | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

04/08/2010

Journal de voyage... 6ème jour (2ème partie)

6ème jour : Jeudi 8 juillet 2010 après-midi.

Après la visite de Télékoro et du projet agricole, Christian se propose de nous faire visiter un village à quelques kilomètres de là.  Il compte le pasteur de ce village parmi ses amis.

route de kankan.JPG

Au lieu de reprendre la route en direction de Kissidougou, c'est la direction de Kankan que nous prenons.  Mais après quelques minutes, nous bifurquons vers la droite sur une toute petite piste

Route village.JPG

Le temps de traverser deux ou trois villages, nous arrivons à destination...

arrivée village.JPG

Christian nous présente le pasteur du village qui nous accueille dans son salon.

chr + past.JPG

Ce pasteur a toute une histoire... il est toute une histoire. Dans la chaleur sombre du salon familial, il nous raconte. Dans sa jeunesse, il a été initié dans la sorcellerie. Il est devenu un sorcier puissant et redouté.

past 04.JPG
Le récit est difficile à comprendre pour nous qui sommes tellement imprégnés de rationalisme. Ces pratiques animistes ont été une partie importante de sa jeunesse. Jusqu'à ce changement radical : sa rencontre avec le Christ.  Ce revirement en a étonné plus d'un parmi ses pairs.
past 03.JPG
Malgré le français approximatif, c'est un témoignage captivant qui nous est apporté.
past 01.JPG
Après cet entretien instructif, nous partons faire une promenade à travers le village et jusqu'au pont de lianes qui enjambe la rivière voisine.
Village 06.JPG
Beaucoup d'enfants dans le village. La plupart des adultes doivent être au champ.
Village 01.JPG
village 02.JPG
Nous sommes invités à entrer dans une case traditionnelle.
entrée case.JPG
Village 03.JPG
Village 04.JPG
Derrière cette palissade, une douche. Ce qui tient lieu de salle de bain. Un grand plus par rapport à ce qui se fait chez nous... la possibilité de prendre sa douche sous les étoiles Rigolant
Village 05.JPG
village case.JPG
A la sortie du village, nous passons à côté de ce qui doit être une des résidences secondaires du président des Etats-Unis.
barak.JPG
femme tr riz.JPG
village enfants.JPG
bananier.JPG
Après le bananier et ses bananes bientôt mûres, un caféier. Mais les grains de café ne sont pas encore à maturité.
café.JPG
marjo.JPG
Mais oui Marjo, si tu veux voir le pont... il faut continuer...  direction la forêt profonde.
Un peu plus loin, les fourmis nous barrent le chemin.  Ce sont des fourmis processionnaires appelées ici, fourmis manias. Il faudra les enjamber prudemment pour qu'elles ne s'attaquent pas à nos mollets... ce qui serait assez désagréable.
fourmis.JPG
Enfin, le pont de lianes. Un vrai de vrai, un peu plus authentique que celui de Paradisio.
pont 0.JPG
Bon, on y est tous, mais c'est juste pour la photo. Pour le franchissement, ce sera un par un. Courageux, mais pas téméraires !
pont 4.JPG
pont 1.JPG
pont 2.JPG
Pour la postérité plus que pour l'esthétique, voici la preuve que chacun a bien franchi courageusement le pont !
Pont Marjo.JPG
Pont Estelle.JPG
Pont Do.JPG
Pont Ana.JPG
Pont Ka.JPG
Pont Steph.JPG
Pont Marie.JPG
Pont Eric.JPG
De retour au village après cette expérience unique, le pasteur et son épouse nous offrent un peu d'eau fraîche. Normalement, la consigne est de ne pas boire l'eau qui nous est offerte. Pour nous, européens fragiles, nous ne pouvons boire que de l'eau filtrée ou traitée. Mais ici, c'est une eau qui est issue d'un forage profond, elle est tout à fait potable.  Beaucoup de villages ont bénéficié de tels forages, c'est un progrès sanitaire important.
pompe 01.JPG
Après les adieux au pasteur et aux habitants du village, nous reprenons le chemin de Kissidougou.
pompe 2.JPG
retour.JPG
La journée a été bien remplie.  Un plat de riz nous attend à la maison.  Aussi un bon lit pour nous remettre de tout ce que nous avons vécu.
Demain, nous voyageons vers Macenta... mais ça, c'est une autre histoire.

21:18 Écrit par Eric | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

03/08/2010

Journal de voyage... 6ème jour

6ème jour : Jeudi 8 juillet 2010.

Une riche journée est devant nous.  Nous sommes à Kissidougou, lieu de travail de l'équipe Pro TIM 222.  ProTIM 222, c'est une référence à 2 Timothée 2:2, verset de la Bible.

Dans ce verset, Paul s'adresse à Timothée et lui dit : "Et ce que tu as entendu de moi en présence de beaucoup de témoins, confie-le à des hommes fidèles, qui soient capables de l'enseigner aussi à d'autres."

Le but de ce projet est de former des responsables, au sein de l'église protestante, responsables qui soient capables, à leur tour, de former d'autres personnes.

1. Enfts Lémania.JPG

Il y a plusieurs volets à ce projet.  Christian, notre hôte et guide du jour, travaille à la formation des responsables du travail parmi les enfants.  Susan et Urs, couple que nous avons rencontré dimanche à Conakry, travaillent parmi les couples et Daniel, que nous allons visiter tout de suite, forme dans le domaine de l'agronomie.

Ce matin, nous allons visiter le projet agricole de Télékoro.  L'Institut Biblique de Télékoro est un des lieux de formation des pasteurs en Guinée.

Télékoro entrée.JPG

Salles de classes

Télékoro salle de classe.JPG

En pleine forme, les filles ont tenu à tester la salle de classe.  Dans un premier temps, visite studieuse.

Télékoro test salle de classe 1.JPG
Elles voulaient répondre aux questions, mais les choses se sont gâtées.  Dorothée, qui dormait pendant le cours, s'est retrouvée au coin !
Télékoro test salle de classe 3.JPG
Télékoro test salle de classe 4.JPG
Télékoro test salle de classe 2.JPG

 

Plus sérieusement, les étudiants en théologie doivent subvenir à une bonne partie de leurs besoins en cultivant la partie de la rizière qui leur est attribuée.  Toute leur vie de pasteur, il en sera ainsi. En plus de leurs responsabilités dans église, ils cultiveront pour nourrir leur famille.  Daniel, agronome suisse, vient mettre sa riche expérience au service de ces étudiants.  Son but leur enseigner des techniques simples pour faciliter leur travail et améliorer leur rendement.

Télékoro Daniel3.JPG
A gauche Daniel, l'agronome et Christian notre guide du jour.

Avec Christian, Daniel et Lazare, l'homologue guinéen de Daniel, nous partons visiter le bas-fond.  Un bas-fond est un lieu humide, à l'irrigation contrôlée, où l'on cultive le riz.
Visite rizière 1.JPG
En plus du riz, d'autres cultures sont testées à Télékoro.  Ici un plan d'arachide.
Visite rizière 2.JPG
Visite rizière 3.JPG
Visite rizière 4.JPG
Dans un premier temps le riz est semé dans une pépinière.
Visite rizière 13.JPG
Visite rizière 12.JPG
Il est ensuite repiqué
Visite rizière 7.JPGVisite rizière 5.JPG
Le bas-fond est immense.
Visite rizière 6.JPG
Des enfants profitent du canal de drainage pour faire la lessive ou la vaisselle....
Visite rizière 11.JPG
Daniel et Lazare sont en train de tester quelques techniques simples pour faciliter le travail de culture.  Ici un motoculteur accroché à un semoir.
Visite rizière 8.JPG
Une autre "machine" tout simple pour creuser des sillons.
Visite rizière 9.JPG
Visite rizière 10.JPG
Tout cela est prometteur !  Intéressant aussi de voir la collaboration entre Daniel et Lazare.  Une association fructueuse.  Daniel, l'expérience et la rigueur, Lazare, la connaissance de la culture et des réalités locales.
Télékoro Daniel2.JPG
Pour la suite de la journée, Christian se propose de nous faire visiter un village.  Pour la plus part d'entre nous, ce sera un tout premier contact avec l'Afrique profonde et authentique.
Un peu de patience... je vous raconte cela tout de suite.

21:18 Écrit par Eric | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

02/08/2010

Journal de voyage... 5ème jour

5ème jour : Mercredi 7 juillet 2010.

C'est le moment de quitter Conakry.  Pas trop de regrets de quitter la cohue grouillante de la ville pour gagner l'intérieur du pays.

Nous voulons partir à 7h00.  6h30, chargement de la voiture.  Pour laisser un espace agréable dans la cabine, nous plaçons un maximum de bagages sur le toit !

1. chargement.JPG
2. chargement.JPG
3. chargement.JPG
La sortie de Conakry est un peu longue, beaucoup de trafic.  Le passage du km 36, le grand barrage militaro-policier de la sortie de Conakry se passe sans encombre.  Nous ne sommes même pas contrôlés !  Petit à petit, les véhicules se font plus rares, nous sommes bien dans l'intérieur du pays.
1. routes.JPG
Plein de nouvelles impressions, de nouvelles images.  Les premières heures, les appareils photos crépitent sans relâche !
3. routes.JPG
4. routes.JPG
Pendant les 300 premiers kilomètres, la route est relativement bonne. 8. routes.JPG
Puis petit à petit, la situation se dégrade.  Le goudron montre de plus en plus de zone abîmées.  Ce n'est que le début de la saison des pluies, les routes ne sont pas encore dégradées au point d'empêcher le passage, mais la progression se fait de plus en plus lentement.
5. routes.JPG
6. routes.JPG
De temps en temps, il faut resserrer les cordes que les chaos de la route ont mis fortement à contribution...
pause.JPG
9. routes.JPG
10. routes.JPG
11. routes.JPG
Bonne ambiance dans la voiture, même si les cris et les rires commencent à faire place à une douce torpeur...
12. routes ds la voiture.JPG
2. Dodo.JPG
13. routes.JPG
Pause fruits !!
Pause fruit 1.JPG
Pause fruit 2.JPG
Pause fruit 3.JPG
Pause fruit 4.JPG
Une rizière le long de la route...
rizière.JPG
Quelques heures plus tard, une nouvelle pause avec cette fois un gros plat de riz.  Les observateurs avertis auront constaté que c'est une sauce feuille de manioc.
repas 1.JPG
repas 2.JPG
enfant.JPG
Les trous dans la route ne deviennent pas plus rares.  Les 180 km du tronçon Mamou - Faranah sont particulièrement pénibles.  On ne peut accélérer que sur quelques centaines de mètres avant de devoir ralentir pour une série de nids de poule (les poules doivent être bien grosses dans ce pays !)
14. routes trous.JPG
15. routes trous.JPG
Le soleil est proche du couchant lorsque nous arrivons à Faranah.  Mais nous ne sommes pas au bout de nos peines puisque 130 km nous séparent encore de Kissidougou, notre destination pour aujourd'hui.  La route de nuit est pénible.  Beaucoup de voiture n'ont pas de phare et si elles en ont, ils sont très mal réglés...
15. routes.JPG
C'est peu après 21h que nous arrivons à Kissidougou, fatigués par les 14h de route, mais les yeux remplis de toutes les images de la journée.

21:03 Écrit par Eric | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

01/08/2010

Journal de voyage... 4ème jour

4ème jour : Mardi 6 juillet 2010.

Que va nous réserver ce quatrième jour.  Vu les tensions en ville, est-il raisonnable de partir pour la visite prévue ?

Eric assiste à la rencontre du matin qui réunit le personnel de Conakry.  Chauffeurs, mécaniciens, personnel administratif et d'entretien, ainsi que Gitte l'administratrice d'origine allemande.  Chaque matin, c'est l'occasion d'un petit moment de méditation et aussi, de partager les nouvelles et informations pour la journée.

1. sous la Paillote.JPG
Photo de l'équipe de Conakry piquée à Gitte sans la moindre autorisation...
Au moment où nous entrons dans la discussion de savoir s'il est sage pour le groupe de se rendre en ville, nous assistons à un moment de communication typiquement guinéen.
Le début de l'intervention de l'assistant administratif, qui passe ses journées en ville et qui donc la connaît bien, est de nous dire qu'il n'y a aucun problème, que nous pouvons partir en ville.  Mais toute la suite de son discours est un plaidoyer pour encourager à ne pas le faire.
Il faut donc lire entre les lignes. Nous pouvons sortir, mais ce n'est pas prudent !
Nous restons donc à la maison.
Nous avons pour projet de faire un petit tour au marché dans l'après-midi.  Un des buts étant de trouver un nouvel endroit pour manger un bon plat de riz.
Mais dans le début de l'après-midi, nous essuyons un premier orage tropical impressionnant. Cette chaude averse inspire aux filles une superbe danse de la pluie...



11. danse.JPG
Après la danse... remarquez en arrière-plan la quantité d'eau qui s'écoule du tuyau d'évacuation.
12. danse.JPG
Il faut naturellement attendre que la rivière gonflée par la pluie revienne à un niveau acceptable pour que nous puissions partir au marché.  Mais il est un peu tard et nous ne trouvons plus grand chose à manger.  Nous nous essayons à un nouveau met : le 'toufou'. C'est de la pâte de manioc avec une sauce indéfinissable si ce n'est par son caractère pimenté.  Juste pour préciser, les grands sourires, c'était avant de goûter...
2. resto.JPG
3. resto.JPG
De retour du "resto" Estelle, fan de foot, essaye de suivre la demi-finale du mondial !
4. fan foot.JPG
Le repas du soir avait décidément un goût de trop peu.  Nous lançons un nouveau spaghetti, sauce fond de frigo.
6. spag.JPGIl était prévu que la suite du voyage vers l'intérieur du pays se fasse en taxi brousse. Finalement le prix du taxi est très élevé. La différence entre de prix du taxi et le prix du déplacement d'un véhicule tout-terrain de la mission n'est plus tellement différent. Comme un véhicule est disponible, nous optons finalement pour la deuxième solution. Ce sera pour le groupe un peu plus de confort et un peu plus de sécurité.
Départ demain matin à 7h00, destination Kissigougou, à 600km en direction de l'Est.
Fin du 4ème jour.

 

21:38 Écrit par Eric | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Journal de voyage... 3ème jour

 

3ème jour : Lundi 5 juillet 2010.

Projet de promenade 'touristique' dans la ville de Conakry. Mais peu de temps après avoir pris la route principale, nous sommes arrêtés par un élément de la garde présidentielle.  Un militaire de 2 m de haut, qui nous ratrappe en quelques grandes enjambées. Il reproche à Dorothée d’avoir pris des photos et d’être une espionne.  Longues minutes de palabres.  Les militaires et les policiers sont très tendus parce qu’il y a un début de manifestation en ville. L'objet de celle-ci étant de contester le résultat du premier tour des élections présidentielles.  Nous lui disons ce que nous sommes venus faire en Guinée et tout ce que la mission philafricaine y fait depuis des années.  Tout ce que l’on veut sauf de l’espionnage !

Après de longues minutes où il reste intraitable, voulant saisir l'appareil photo de Dorothée, la pression baisse.  Nous pouvons repartir sans autre suite. Nul doute que les prières des amis dans la deuxième voiture ont été efficaces...

Inutile de dire que nous n'avons pas de photo de cet épisode de notre voyage à vous montrer... Alors comme illustration, une autre tirée du net...

b Rouge.jpg

Ainsi renseigné sur ce qui se passe en ville, nous faisons demi tour vers la base pour ne pas risquer de nous retrouver coincés dans des manifestations qui risquent d'être réprimées.

Nous décidons alors de visiter l’hôpital ophtalmologique et un centre de santé qui sont plus haut dans la ville, loin des risques de manifestation. Visites très intéressantes.

Pour les connaisseurs :

à l'Hôpital Ophtalmologique Bartimée sont soignés principalement: les cataractes, les glaucomes et les ptérygions.

au Centre de Santé Anastasis, soins de santé primaires : accouchements, sida, vaccinations, consultations, dentaire, etc.

Dans un premier temps, Florence nous explique son travail d'appuis à la gestion de l'Hôpital Ophtalmologique, des Centres de Santé de l'église protestante et de la librairie.

1. DSCN3156.JPG

Salle d'opération de l'Hôpital Ophtalmologique Bartimée. Pour des raisons d'hygiène, nous avons fait les photos au travers de la vitre de la porte fermée.

2. Salle l'op.JPG
3. bart.JPG

L'aumônier prend beaucoup de temps pour nous expliquer ses principes de travail dans ces structures médicales

4. bart.JPG

Une tout autre impression dans la visite du Centre de Santé Anatasis Nongo.  Il faut dire que l'Hôpital Ophtalmologique attire un large public grâce à la qualité de son travail et à des prix nettement inférieurs à tout ce qui se fait de semblable en Guinée.  La fréquentation du centre de santé est moindre, moins attirant par des activités qui sortent moins du lot.

5. nongo.JPG
6. Nogo.JPG
7. Nongo.JPG

On a fini la journée par la visite d’une librairie chrétienne, très petite mais accueillante.

8. Librairie.jpg
Intéressant : La prière clos chaque rencontre de la journée.

Pour nous en soirée, c'est la détente, partage, discussions,...

 

 

 

 

 


20:01 Écrit par Eric | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |